vendredi 10 février 2017

OFFRES DU NOUVEAU THÉÂTRE DE MONTREUIL



Nouveau Théâtre de Montreuil
UN SOUFFLE GREC, TEMPS FORT AUTOUR DE LA GRÈCE

SOIRÉE REBETIKO

Les 3 et 4 mars, le Nouveau théâtre de Montreuil vous propose d'approcher la Grèce contemporaine avec ouverture et curiosité, et d'inventer un temps de partage et de réflexion collective.

Ainsi, le temps d'un weekend
associations militantes, artistes, étudiants, passionnés et spécialistes de la Grèce se retrouvent pour penser ce qui s’y passe, réfléchir à l’avenir de l’Europe, et tenter d’esquisser ensemble l’agora dont nous rêvons.

Assistez à des débats, rencontres, performances artistiques, qui se prolongeront en soirée sous le signe du Rebetiko, musique populaire et anticonformiste qui anime les nuits grecques.

Et bénéficiez d'un tarif préférentiel à  8 € par personne (valable pour 2 personnes)
Dans la limite des places disponibles

VEN 03 MARS À 21H
Au programme de ce vendredi soir : une table ronde et une performance artistique, le tout accompagné du doux son du rebetiko.

• DÉBAT « L’histoire d’un fantasme: la Grèce, berceau de la démocratie et " mauvais élève " de l’Europe »
intervenants François Hartog – professeur à la chaire d’historiographie antique et moderne à l’École des hautes études en sciences sociales (EHESS), AdéaGuillot et Françoise Arvanitis – journalistes et co-auteurs de Grèce : la nouvelle odyssée

• PERFORMANCES « PROMÉTHÉE »

• CONCERT de Rebetiko par Lena KitsopoulouDimitrisLappasDimitris PapadamisGiorgos Petroudis





SAM 04 MARS À 19H
Pour cette seconde soirée, embarquez pour une nuit d’ivresse, entre discussion, musique et petits plats aux saveurs helléniques préparés par La Cantine !

• DÉBAT « La Grèce en crise : un laboratoire d’expérimentation, le marqueur d’une Europe dans la tourmente »
intervenants Marie-Laure Coulmin Koutsaftis – auteur de Les Grecs contre l'austérité. Il était une fois la crise de la dette, Olivier Delorme – historien, auteur de La Grèceet les Balkans. Du Vsiècle à nos joursKelly Diapouli– directrice artistique de «Eleusis 2021», Maria Kakogianni – philosophe, coordinatrice de Le Symptôma grec

• PERFORMANCES « PROMÉTHÉE »

• CONCERT de Rebetiko par Lena KitsopoulouDimitrisLappasDimitris PapadamisGiorgos Petroudis





"UN SOUFFLE GREC", C'EST AUSSI...

FORUM DES ALTERNATIVES

SAM 04 MARS
à partir de 15h - FORUM
en partenariat avec ATTAC - Franceinvités 
AMAP Montreuil, Association Grèce-France Résistance, Association Murs à pêches, Association pour l’Autogestion, CADTM, Collectif artistique et solidaire ANEPOS, Collectif Solidarité France-Grèce pour la Santé, Confédération paysanne, Coopérative VIO.ME, Le Sens de l’Humus, librairie Folies d'encre, SOS HalkidikiZAD Notre-Dame-des-Landes
avec la participation d'Angélique Ionatos, Orchestre Debout


17h - DÉBAT « Alternatives et solidarités en Grèce aujourd’hui »
organisé par ATTAC - France
intervenants Dimitris Alexakis – animateur du KET, espace de création artistique à Kypseli (Athènes) ; Panos Angelopoulos – Collectif Solidarité France-Grèce pour la Santé ; musiciens du collectifOrchestre Debout ; Yannis Youlountas – réalisateur, représentant du collectif ANEPOS

-----
entrée libre
salle Jean-Pierre Vernant





DOMINO
28 FÉV > 03 MARS
La metteuse en scène Argyro Chioti a imaginé un ballet absurde, drôle et cruel comme une pièce d’Eugène Ionesco. Elle s’inspire de la situation grecque où chacun fait face à l’écroulement d’une société, et décrit un phénomène universel : comment survivre à la chute?
Le constat est clair : nous sommes liés par la force des choses, comme des pièces de domino.
-----
21h (28 fév) / 20h (1 & 2 mars) / 19h (3 mars)
salle Maria Casarès
 





Dans la limite des places disponibles


mercredi 8 février 2017

LE PARISIEN




SERIE 3/5. Ce sont des lieux de vie et de rencontres, où les habitants croisent des acteurs, des réalisateurs, frissonnent, rient et pleurent à l’unisson. Cette semaine, les « petits » cinémas du 93 racontent leurs grands moments, pour le meilleur et le pire. Aujourd’hui, Le Méliès à Montreuil.

A la fin du XIXe siècle, Georges Méliès avait installé à Montreuil le premier studio de cinéma en France. La ville a donné le nom de ce pionnier du 7e art au cinéma d’Art et d’essai de la commune. Depuis son déménagement du centre commercial de Croix de Chavaux à la place Jean-Jaurès, en août 2015, le cinéma est redevenu très attractif avec 310 000 entrées en 2016. Dimanche dernier, le Méliès a même enregistré son record de fréquentation (2 057 entrées). Stéphane Goudet, directeur artistique, dévoile des événements phares de ce grand cinéma indépendant.

LEMEILLEUR SOUVENIR
La rencontre entre Oliver Stone et Arnaud Desplechin en juillet 2004. Nous avions demandé à un cinéaste français de rencontrer un cinéaste étranger. Et Desplechin était très concentré, avec son petit cahier, il voulait vraiment comprendre comment travaillait Oliver Stone, comment il avait fait « Tueurs nés ». Ces rendez-vous sont fructueux et amènent toujours deux publics différents.

LA PLUS BELLE RENCONTRE
Jeanne Moreau était venue au Méliès, en 2005, à l’occasion d’une rétrospective de ses films. Lorsqu’elle est entrée dans la salle, les spectateurs ont chanté en cœur « J’ai la mémoire qui flanche ». Elle s’est mise devant l’écran et a rechanté avec eux. C’était très émouvant, j’ai éclaté en sanglots.

LE PIRE SOUVENIR
Sous le mandat de Dominique Voynet (EELV), la mairie avait déclenché deux enquêtes administratives, en 2012 et 2013, accusant l’équipe du cinéma de détournements de fonds lors des séances non-commerciales (NDLR : ce qui a abouti à la suspension, puis au licenciement de Stéphane Goudet en février 2013). Le tribunal de grande instance de Bobigny a rendu un non-lieu en février 2015, dénonçant une attitude « hâtive » et « politique ». Cette crise a fait perdre de l’argent au cinéma pendant un an et demi, les spectateurs ne voulaient plus y mettre les pieds. En 2014, hormis le candidat écologiste, l’ensemble des candidats aux municipales s’étaient engagés à reprendre l’ancienne équipe.

LA DATE CLÉ
L’ouverture officielle du nouveau Méliès, le 19 septembre 2015. Nous avions organisé un concert symphonique sur la place, rassemblant plus de 2 000 personnes et des débats étaient organisés autour de six films en même temps. Les gens pouvaient se rendre d’une salle à l’autre, pour voir des courts-métrages ou découvrir le lieu. Depuis cette date, nous ne cessons d’accroître notre affluence.
Jérémy Denoyer
  leparisien.fr


mardi 7 février 2017

RACINES

Date : 8 février 2017 à 15:18
Objet : Offre Spectacle "Racines" le vendredi 10 février à 20h30 au Théâtre Berthelot



Bonjour à tous,

Le Théâtre Municipal Berthelot a la possibilité  de mettre à disposition quelques places pour les partenaires: 

UNE INVITATION + LES PLACES UIVANTES A 8€
RACINES : une aventure musicale et théâtrale...  
VENDREDI 10 FÉVRIER A 20h30

Odyssée ensemble et compagnie présentera sa nouvelle création : une petite forme intimiste portée par deux musiciens du collectif (tuba et batterie/percussions ) et un comédien.

À la manière d'un conte musical, 
ce nouveau spectacle, drôle et mélancolique à la fois, nous emmène sur les traces d'un homme déraciné. Forcé de quitter sa terre, Aimé se retrouve dans un pays dont il ne comprend pas les codes et dans lequel il va pourtant devoir s'intégrer.
Une plongée musicale et théâtrale empreinte de tendresse et d'humanité... 


Cliquez sur l'image ci-dessous pour en savoir plus !

Plus d'informations sur http://odyssee-le-site.com/index.php?id=472



Bande annonce du spectacle: 
Lien Vimeo Racines

Infos spectacle et cie : odyssee-le-site.com
Merci de me confirmer votre présence par mail ou par téléphone : 01 71 89 26 70, resa.berthelot@montreuil.fr

Au plaisir de vous accueillir à cette représentation 

jeudi 26 janvier 2017

REMISE DU PRIX DU JURY À DOMINIQUE CABRERA









TEXTE DU JURY LORS DE LA REMISE DU PRIX 

Madame,
Votre film est lumineux. 
L'azur du ciel vu d'en bas, l'éblouissement de la mer vue d'en haut, tous les points de vue de la corniche, les aspérités de sa pierre claire et rugueuse, dépassent la représentation classique de la Méditerranée écrasée sous le soleil. Car vous y avez ajouté l'éclat de la jeunesse.
Vous échappant du fait divers, illustrant le quotidien marseillais qui nous est relaté en formules journalistiques et statistiques, vous avez choisi de nous offrir une jeunesse populaire qui échappe au destin tragique d’une mort prématurée.
Et pourtant, la dangerosité de la vie, ils la bravent chaque jour, en pratiquant une activité à haut risque, plonger dans le vide.
Faudrait-il y voir la frilosité de nos propres engagements ?
Les jeunes plongent et remontent sans cesse. Ils sont joueurs, spontanés, fougueux. Et quand la jeune fille va faire son premier saut, le moment est grave. Les garçons ne sont pas moqueurs, au contraire, ils lui prennent la main pour lui donner confiance.
Vaincre la peur, le vertige, au corps à corps, voilà ce que les garçons lui apprennent. Une sensation forte, qui vient de l'intérieur, qui la révèle comme une nouvelle naissance. De la reconnaissance, de l'affection qu'elle a peu à peu pour les garçons, il va sortir un remerciement final, bouleversant, les paradis artificiels sont jetés à la mer.
Vous nous avez raconté l'écriture du scénario avec les jeunes, votre volonté de partir de leur expérience, le réalisme du contexte, leur besoin de naturel, de respect, de pudeur. Ils veulent tenter d'abolir la différence sociale. Votre démarche est à nos yeux aussi essentielle que le résultat final. Et c'est cette profondeur de la rencontre, des relations et des épreuves franchies qui prédominent une fois que l'histoire policière est terminée.
La musique du film renforce cette jeunesse qui se sent invincible et libre.
Votre film est lumineux. Car vous y avez ajouté de l'humanité. 
Nous l'avons choisi pour le prix du festival Renc'art et nous vous en sommes reconnaissants.
Avec nos chaleureuses et sincères salutations,
LE JURY 4ème édition du Festival Renc'Art




mardi 24 janvier 2017

21 Février DE SANS EN SAS

MARDI 21 FÉVRIER 20H30
De sas en sas
de Rachida Brakni
(France - 2017 - 1h22)
avec Zita Hanrot, Samira Brahmia, Judith Caen
AVANT-PREMIÈRE EN PRÉSENCE DE RACHIDA BRAKNI
Bande annonce


En une brûlante journée d’été 2013, Fatma et sa fille Nora prennent la route pour la prison de
Fleury-Mérogis. Sur le parking, une petite foule de visiteurs attend déjà. La porte de l’établissement s’ouvre. Une première porte, un premier sas, un premier couloir... C’est le début d’un trajet infernal jusqu’au parloir, mené par  un petit groupe d’individus composites.
La claustrophobie des scènes se fait ressentir davantage avec intensité. L’atmosphère, bien que pesante dès l’ouverture du film, connaît une explosion de violence à chaque nouvelle pièce
franchie. C’est une véritable montée en puissance de la tension, un crescendo dramatique, où
chaque nouvelle pièce est témoin d’une nouvelle scène déchaînée entre les acteurs. Cela
contribue à donner une impression de pièce de théâtre, renforcée par le huis-clos et par la
temporalité réelle. Toute la mise en scène entraîne le spectateur comme les personnages
dans un tourbillon, une véritable descente aux enfers rythmée par la fermeture progressive des
portes de la prison. »

Sens critique

13 Février ZONA FRANCA

LUNDI 13 FÉVRIER 20H30
Zona Franca
de Georgi Lazarevski
(France - 2016 - 1h40 - VO)
documentaire
AVANT-PREMIÈRE
EN PRÉSENCE DU RÉALISATEUR

Extrait

En Patagonie, au coeur de la province chilienne du détroit de Magellan, un chercheur d'or, un chauffeur routier et une jeune vigile croisent la route de touristes en quête de bouts du monde.
Entre débris de l'Histoire, paysage grandioses et centres commerciaux, ils révèlent ce qui
n’apparaît pas sur les prospectus des touroperators : une violence profondément enracinée
dans cette terre, et qui surgit en pleine lumière lorsqu’une grève paralyse la région.
C’est d’abord par la splendeur des paysages que Georgi Lazarevski nous fait découvrir ce pan de Nouveau Monde longtemps inconquis. Mais les cadrages disent autre chose que la beauté – peut-être l’angoisse d’y vivre isolé comme Gaspar, chercheur d’or qui peine à joindre les deux bouts. 
La "Route de la fin du monde" prend un sens littéral pour les étrangers immobilisés. Poignante, la culpabilité d’eduardo pendant les manifestations renvoie à une blessure ancienne, et aux cicatrices coloniales encore à vif de tout un territoire qui a trop tôt fait de muséifier son histoire.

Charlotte Garson, film-documentaire.com

Shock Corridor


OFFRE SPECIALE  RENC’ART AU MELIES
Tarif à 8 euros pour deux personnes, dans la limite des places disponibles:
Mercredi 1er février  à 21h


RESERVATION INDISPENSABLE AAVANT LE 31/01/2017

En précisant Renc’art au Mélies au théâtre ou par mail ou par téléphone au 01 48 70 48 90



MATHIEU BAUER

(création)
Mathieu Bauer adapte le film culte Shock Corridor de Samuel Fuller avec la promotion sortante de l’École du Théâtre National de Strasbourg. Une incursion enlevée dans la folie des hommes et les dessous du cinéma hollywoodien.
Un journaliste se fait interner incognito dans un asile psychiatrique pour enquêter sur un meurtre. Trois aliénés, témoins du crime, vont l’aider à faire éclater la vérité... L’inclassable Samuel Fuller réalise avec Shock Corridor  une radiographie sans concession de l’Amérique des années 60 et passe l’homme au scalpel de son cinéma tranchant. Mathieu Bauer et la troupe de douze comédiens sortis de l’École du TNS en juin 2016 s’emparent de cette énergie corrosive pour rendre grâce à la figure du réalisateur américain qui traverse le XXe siècle d’un regard extralucide, aux seconds rôles qui hantent le cinéma hollywoodien, mais aussi à la folie qui nous habite. Le spectacle fait feu de tout bois : le réalisateur rôde autour de l’action, un duo de narratrices déroule le récit, les personnages secondaires interrompent le cours des scènes et l’orchestre déluré de «l’hôpital psychiatrique d’État» se met à répéter son programme !
L’ensemble est emmené par les compositions de Mathieu Bauer et Sylvain Cartigny qui offrent un cadre musical et choral à la démence. Sur ce rythme endiablé, les frontières de la folie et de la raison commencent à vaciller.
 

dimanche 22 janvier 2017

9 Février Dans la Forêt

JEUDI 9 FÉVRIER 20H30
Dans la forêt
de Gilles Marchand
(France - 2017 - 1h43)
avec Jérémie Elkaïm, Timothé Vom Dorp, Théo Van de Voorde
Interdit aux moins de 12 ans

RENCONTRE AVEC AVEC GILLES MARCHAND ET SON CO-SCÉNARISTE, DOMINIK MOLL

bande annonce



Tom et son grand frère Benjamin partent en Suède retrouver leur père pour les vacances
d'été. Tom appréhende les retrouvailles avec cet homme étrange et solitaire. Le père, lui, semble
convaincu que Tom a le don de voir des choses que les autres ne voient pas. 
Quand il leur propose d'aller vers le Nord pour passer quelques jours dans une cabane au bord d’un
lac, les enfants sont ravis. Mais l'endroit est très isolé, au milieu d'une immense forêt qui exacerbe les peurs de Tom. Et plus les jours passent, moins le père semble envisager leur retour…
De pulsion de meurtre et de cinéma, il est vivement question dans le nouveau film de
Gilles Marchand (après L'Autre Monde et Qui a tué Bambi ?) Dans la forêt joue avec les attentes
du spectateur pour mieux le prendre par surprise en le plongeant peu à peu en pleine poésie, du côté du Roi des Aulnes. Un film d'angoisse à la française, à l'européenne, qui a pris d'assaut le grand écran de Locarno.

Frédéric Strauss, Télérama

6 FÉVRIER LA CIGALE, LE CORBEAU ET LES POULETS

LUNDI 6 FÉVRIER 20H30
La Cigale, le corbeau et les poulets
de Olivier Azam
(France - 2016 - 1h35)
Documentaire
RENCONTRE AVEC LE RÉALISATEUR

Bande annonce



Début 2009. Des balles de 9 mm et des lettres de menaces sont envoyées au président de la
République, Nicolas Sarkozy. Pierrot, Tintin, le Suisse et leurs compères, dont le QG est un
bureau de tabac “La Cigale” à Saint-Pons-de- Thomières (Hérault), vont être accusés d’être le
corbeau et poursuivis par tous les poulets antiterroristes de France. Mais pourquoi eux ?
Des gens qui luttent quotidiennement avec une détermination sans faille pour leurs idées, pour
le bien commun, qui consacrent toute leur énergie militante à résoudre des problèmes
extrèmement concrets, à un niveau certes très local, mais qui nous concernent tous. Des gens
qui n'attendent pas le Grand Soir pour agir (même s'ils l'espèrent) et qui ont face à eux un
système politique totalement gangréné par le cumul des mandats et le clientélisme...
Des emmerdeurs qui harcèlent le sous-préfet et le commandant de gendarmerie quasi
quotidiennement mais dont la profondeur de l'engagement n'a d'égal qu'un sens de l'humour
irrésistible.


Maja Neskovic, Hors Série