samedi 31 mars 2018

10 AVRIL DES FIGUES EN AVRIL

MARDI 10 AVRIL 20H45
Des figues en avril
de Nadir Dendoune
(France - 2018 - 1h)
documentaire
RENCONTRE AVEC LE RÉALISATEUR
sortie nationale


BANDE ANNONCE

Portrait drôle et bouleversant de Messaouda
Dendoune, filmé par son fils Nadir. Au delà de
la personnalité attachante, malicieuse,
déterminée et passionnée de la vieille dame
de 82 ans, on la découvre au quotidien dans
son deux pièces de l’Ile Saint Denis, ponctué
par la présence invisible de l’absent. Elle
apprend à vivre seule depuis que son mari
Mohand, atteint de la maladie d’Alzheimer, a
été placé en maison médicalisée. Messaouda,
bercée par ses chanteurs kabyles emblématiques,
comme Slimane Azem, raconte avec
fierté, sa France des quartiers populaires et le
devenir de ses enfants.
Nadir Dendoune est journaliste et écrivain de
nationalités française, algérienne et australienne.
Auteur de Journal de guerre d'un pacifiste,
de Lettre ouverte à un fils d'immigré, Un tocard
sur le toit du monde et Nos rêves de Pauvres
(2017). Le 25 mai 2008, il atteint le sommet
de l'Everest, devenant ainsi le premier Franco-
Algérien à atteindre le toit du monde. Son
exploit a inspiré le film L’Ascension réalisé par

Ludovic Bernard en 2017 avec Ahmed Sylla.

13 AVRIL MONTE LÀ DESSUS

Ciné-concert
VENDREDI 13 AVRIL 21H30
Monte là-dessus
Safety Last
EN CINÉ-CONCERT SYMPHONIQUE !
par l’orchestre Kosmofony
Tarifs 4 à 6 euros.
de Fred C. Newmeyer, Sam Taylor
Avec Harold Lloyd, Mildred Davis, Bill Strother

(USA - 1923 - 1h10)





Harold est venu à Los Angeles pour faire fortune. Mais il stagne dans son job de petit vendeur. Il a une idée : 
proposer à son patron de faire de la publicité au magasin en faisant escalader la façade par un ami acrobate. Sauf que voilà : il va devoir s'y coller...
Tout le monde a en tête l’image de cet homme aux lunettes d’écaille, suspendu dans le vide aux aiguilles d’une grande horloge, mais peu nombreux sont ceux
qui peuvent citer le titre du film et le nom de l’acteur en question. Cette scène d’anthologie se trouve dans ce film incroyable où Harold Lloyd déploie tout son
talent comique, couplé à des dons d’acrobates hors normes.

18 AVRIL PLACE PUBLIQUE

MERCREDI 18 AVRIL 20H30
Place publique
de Agnès Jaoui
(France - 2018 - 1h38)
avec Agnès Jaoui, Jean-Pierre Bacri, Léa Drucker, Mister V
sortie nationale


bande annonce























Castro, autrefois star du petit écran, est à présent un animateur sur le déclin.
Aujourd'hui, son chauffeur, Manu, le conduit à la pendaison de crémaillère de sa productrice
et amie de longue date, Nathalie, qui a emménagé dans une belle maison près de Paris. 
Hélène, soeur de Nathalie et ex-femme de Castro, est elle aussi invitée. 
Quand ils étaient jeunes, ils partageaient les mêmes idéaux mais le succès a converti Castro au
pragmatisme (ou plutôt au cynisme) tandis qu'Hélène est restée fidèle à ses convictions.
Leur fille, Nina, qui a écrit un livre librement inspiré de la vie de ses parents, se joint à eux.
Alors que Castro assiste, impuissant, à la chute inexorable de son audimat, Hélène tente
désespérément d'imposer dans son émission une réfugiée afghane...
Place Publique est le dernier film du duo Agnès Jaoui et Jean-Pierre Bacri, une comédie du
verbe, avec un casting quatre étoiles, jeune et moins jeune, où les célébrités d’hier et
d’aujourd’hui s’affrontent publiquement autour des femmes de leurs vie. 
Cette réflexion existentielle sur le temps qui passe, est notamment incarnée par une invitée de choc
dans la bande-annonce, une belle moumoute pour Bacri, en star du showbiz sur le déclin, qui
va lui coller à la peau, après la sortie du film, comme un accessoire culte au service d’une
carrière prestigieuse. La truculence des dialogues et l’excentricité des personnages

feront mouche à coup sûr. 
Avoir-alire.com

24 AVRIL MILLA

MERCREDI 24 AVRIL 20H15
Milla
de Valérie Massadian
(France - 2018 - 2h08)
avec Séverine Jonckeere, Luc Chessel
AVANT PREMIÈRE EN PRÉSENCE DE LA RÉALISATRICE

teaser



Milla 17 ans, et Leo à peine plus, trouvent refuge dans une petite ville au bord de la Manche. 
L'amour à vivre, la vie à inventer. La vie à tenir, coûte que coûte et malgré tout.
Milla est un petit miracle. Il n'y a pas dans ce film un seul plan qui paraisse insensé, bancal,
inutile, improvisé. Le film dégage cette impression rare d'avoir été pensé du début à la fin, que son auteur y a mis tout son coeur, son énergie. Et qu'en même temps, ce contrôle de la mise en scène n'étouffe rien de la vie. 
Que ce que l'on voit aurait pu être totalement différent, se dérouler autrement. 
Sans doute aussi parce que son interprète principale, Séverine Jonckeere, qui est vraiment géniale, y
joue ce qu'elle a vécu dans sa propre vie : la mort du père de son enfant, la précarité économique. 
La réussite formelle du film est évidente, comme son sens du récit, et la sobriété de sa direction d'acteurs. 
Entre Bresson et Pialat. Milla, c'est tout un dispositif artistique mis au service d'une jeune femme
que personne ne connaît, qui n'est "rien" selon les valeurs macroniennes, et dont Valérie Massadian livre un sublime portrait, qui nous dit combien Milla est tout.

Jean-Baptiste Morain, Les Inrocks

mardi 20 février 2018

7 MARS L'AMOUR DES HOMMES


MERCREDI  7 MARS, 20H30
L’Amour des hommes
de Mehdi Ben Attia
(Tunisie - 2018 - 1h45 - VO)
avec Hafsia Herzi, Raouf Ben Amor, Haytham Achour
RENCONTRE AVEC LE RÉALISATEUR ET SOUS RÉSERVES HAFSIA HERZI
sortie nationale

bande annonce





Tunis, aujourd'hui. Amel est une jeune photographe. Quand elle perd son mari, sa vie bascule. Encouragée par son beau-père, elle reprend goût à la vie en photographiant des garçons de la rue. Sans craindre d'être scandaleuse, elle fait le choix de regarder les hommes comme les hommes regardent les femmes.
Voilà une véritable ode au féminisme et à la liberté amoureuse et sexuelle, dans un contexte
géographique, social et politique, où on ne les attend guère. Hafsia Herzi y est formidable de
dignité et de sensualité retenue et les hommes qu’elle photographie raconte tous un état de la
société.

11 MARS OUAGA GIRLS


DIMANCHE 11 MARS 19H
Ouaga Girls
de Theresa Traore Dahlberg
(Burkina Faso - 2018 - 1h22)
documentaire
RENCONTRE AVEC LA RÉALISATRICE
sortie nationale

Bande annonce

Bien décidées à devenir mécaniciennes, Bintou, Chantale et Dina apprennent le métier à
Ouagadougou. Au programme ? Étincelles sous le capot, mains dans le cambouis et surtout,
bouleversements joyeux des préjugés : aucun métier ne devrait être interdit aux femmes !
À Ouagadougou, un groupe de jeunes filles étudient au centre de formation pour femmes,
afin de devenir mécaniciennes. Entre escarpins et vernis à ongles, elles jonglent avec les clés à
molette et discutent batteries ou ponçage de carrosserie autour de la fosse de réparation.
Dans la cour, elles semblent souvent attendre en rêvassant. Ce qu’elles attendent, c’est la fin
de l’école, la remise des diplômes qui sera aussi leur passage à l’âge adulte, leur entrée dans le
monde. Le monde, elles le connaissent pourtant déjà trop bien, elles qui ont parfois un enfant à
charge. Et c’est bien cette détermination à soutenir leur famille et donc à s’affranchir d’un
modèle patriarcal qui a encore la peau dure, quinous touche. Alors que le peuple burkinabé
appelle à un changement politique, ces jeunes femmes qui se construisent un futur qui
appartiendra à elles seules portent un message pour tout un pays.

                                                                                                   Madeline Robert, Visions du Réel

20 MARS VIVRE ENSEMBLE

MARDI 20 MARS, 20H30
Vivre ensemble
d’Anna Karina
(France - 1973 - 1h30)
avec Anna Karina, Michel Lancelot
RENCONTRE AVEC ANNA KARINA

Bande annonce



Un jour, Alain, jeune professeur à la vie rangée, tombe amoureux de Julie. Il quitte son épouse pour mener, auprès de cette jeune femme
marginale, une existence insouciante, entre Paris et New York. De retour des États-Unis, la
vie reprend le dessus et le couple s’étiole…







En 1973, Anna Karina se lance, sans argent ou presque, dans la réalisation. L’esprit de la Nouvelle Vague, dont l’actrice fut l’une des égéries grâce aux films de Jean-Luc Godard, se retrouve dans cette chronique douce-amère sur l’usure des sentiments tournée entre le Quartier latin de Paris et les rues du New York underground. Un premier film touchant jusque dans ses maladresses. Une redécouverte.

                                                                                                                    Samuel Douhaire, Télérama

10 AVRIL DES FIGUES EN AVRIL

MARDI 10 AVRIL 20H45 Des figues  en avril de Nadir Dendoune (France - 2018 - 1h) documentaire RENCONTRE AVEC LE RÉALISATEUR sort...