samedi 17 juin 2017

29 juin Ava

JEU 29 JUIN 20H30
AVA
de Léa Mysius
(France - 2017 - 1h45)
avec Noée Abita, Laure Calamy, Juan Cano
Semaine de la Critique, Cannes 2017
RENCONTRE AVEC LA RÉALISATRICE

Bande annonce



Ava, 13 ans, est en vacances au bord de l'océan quand elle apprend qu'elle va perdre la vue plus
vite que prévu. Sa mère décide de faire comme si de rien n’était pour passer le plus bel été de
leur vie. Ava affronte le problème à sa manière. Elle vole un grand chien noir qui appartient
à un jeune homme en fuite…
Ava perd progressivement la vue. Et le film de figurer ainsi ce handicap naissant moins comme
une perte irrémédiable que comme la possibilité de découvrir enfin le monde. De fait, c’est l’enfance qui disparaît littéralement pour la jeune fille qui s’entiche d’un chien noir rodant aux alentours – chien appartenant à un beau garçon du coin et qui fait le lien entre la vue progressivement obscurcie d’Ava et la découverte de son corps à cet âge incertain.
C’est que le film furète lui aussi allègrement sur des sentiers que l’on ne peut que se réjouir de
le voir emprunter : Ava assume une représentation de la sexualité aussi évidente que cette
scène où le corps nu de sa protagoniste aux yeux bandés s’offre à l’océan.
Et le film de s’embarquer alors dans un roadmovie qui permet à la cinéaste de s’autoriser
des embardées formelles déjouant les codes du naturalisme adoptés majoritairement
jusqu’alors. Reste ainsi en mémoire cette séquence découpée en de multiples splitscreens
où les deux tourtereaux renaissent en Robin des Bois modernes, subtilisant aux vacanciers naturistes leurs effets personnels.
Critikat.com